Mon année Salinger

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/a69/48438538/files/2014/12/img_3777.jpgMon année Salinger de Joanna Smith Rakoff a été une totale découverte pour moi. Et un bon miroir.
Ce roman est écrit comme une autobiographie un peu trop romancé. L’histoire est concentrée sur une jeune fille qui – en sortant de l’université – se fait embaucher par une éditrice de renom qui a entre autres auteurs Salinger.
On y suit l’apprentissage de cette jeune recrue qui découvre le monde du travail en même temps que la vraie vie, seule sans ses parents. Ceux-ci lui apprendront même avoir contracté un prêt étudiant à son nom dans son dos, mais qu’il est aujourd’hui temps pour elle de rembourser… (Les parents pensent toujours bien faire)
C’est un roman initiatique mais avec un petit truc en plus. Comme l’héroïne au départ, je n’avais jamais lu Salinger. Je suis passée entre les mailles de façon tout aussi surprenante. Ainsi je me suis reconnue dans cette femme qui ne comprends pas tout cet engouement autour d’un auteur si peu présent sur la scène médiatique. Elle va finir par le découvrir à travers ses appels qu’elle réceptionne, les lettres de ses trop nombreux auxquelles elle répond et plus tard par ses livres. Elle y découvrira à chaque fois une facette différente de cet homme surprenant.

C’est sûr, ce livre ne révolutionne pas le genre. On retrouve les grandes lignes de tous les romans du genre, l’histoire d’amour bancal, la vie morose qui devient pire pour finalement s’en sortir, les grandes banalités sur le monde du travail (la trop sévère et « méchante » cheffe du début va finalement s’avérer plus humaine et compatissante, la prise de conscience de sa véritable vocation…etc). Mais il est vraiment bien écrit, j’ai particulièrement aimé les descriptions de New York qui font rêver. On ne manquera pas de faire le rapprochement avec le Diable s’habille en Prada, mais cela reste moins léger, plus « sérieux ». Lire la suite

Publicités